Skip to content

“jeter le bébé avec l’eau du bain”

April 25, 2009

Here is an open letter of resignation of a Canadian scientist from an NSERC panel (for the MRS program which axed the Mont Megantic Observatory). The letter is more concerned with the dramatic drop in the success rate of the Discovery grants.

Lettre ouverte de retrait du processus d’évaluation

Cher Monsieur Lapointe,

Étant donné que je suis en désaccord avec les nouvelles politiques du CRSNG en ce qui concerne les (pseudo) “améliorations” apportées au programme de subventions à la découverte (SD), ainsi que d’autres changements de politiques récents, je dois malheureusement me retirer du processus d’évaluation du programme d’ARM.

Par le passé j’ai collaboré avec le CRSNG de toutes sortes de façons (comme représentant CRSNG pour mon université, comme membre et président du comité d’évaluation GSC-337, etc). J’ai toujours trouvé le personnel du CRSNG du plus grand professionalisme, et j’ai pu apprécié l’importance de leur implication. Je comprend que le CRSNG doive fonctionner dans un contexte financier plus restreint, mais cela n’est pas une excuse pour “jeter le bébé avec l’eau du bain”. Autant les examens indépendants, que la vaste consultation que vous à laquelle vous avez procédé, ont confirmé que le programme de SD était unique et excellent. En fait, il fait l’envie de plusieurs communauté scientifiques de l’extérieur du Canada. Le nouveau président de “l’American Mathematical Society” (George Andrews, voir http://www.ams.org/notices/200903/rtx090300383p.pdf) le cite d’ailleurs en exemple, en l’opposant à l’approche élitiste de la NSF.

Depuis de très nombreuses années les comités GSC 14, GSC 336, et GSC 337 ont eu un taux de succés élevé, et cela correspondait à un choix délibéré des membres de ces comité, qui était en cela appuyés par la communauté des sciences mathématiques. Nous avons souvent expliqué au CRSNG les raisons derrière ce choix, et l’histoire a démontrée que ce choix est gagnant. En effet, pendant cette période, le niveau de recherche mathématique de pointe au Canada s’est considérablement développé autant en qualité qu’en quantité. La recherche n’est pas le résultat de l’activité d’une petite élite restreinte, mais le fait d’une communauté riche et variée. Vos nouvelles politiques plus élitistes vont à l’encontre de cette vision des choses, et je me dois de protester vigoureusement. Il en va de l’avenir de la recherche mathématique au Canada, puisque c’est la relève qui sera principalement touchée.

J’espère que ce message sera au moins un peu entendu. Désolé de vous laisser tomber aussi soudainement,

François Bergeron,
Département de Mathématiques,
Université du Québec à Montréal.

One Comment leave one →
  1. Nancy Reid permalink
    April 26, 2009 08:11

    Bravo, François, but I’m sorry it came to this, which must have been very stressful for you. Like many of us, I’ve been a strong proponent of the NSERC system throughout my career, and used it for recruiting on many occasions, but this will no longer be possible.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: